Des élèves du secondaire parmi les meilleurs représenteront le Canada à ISEF

Dim, 2017-05-14 11:01 -- Reni Barlow

Sept élèves du secondaire de partout au Canada se rendent à l’Intel International Science and Engineering Fair (ISEF) à Los Angeles (Californie) du 14 au 19 mai 2017.

Les élèves canadiens ont remporté le prix du meilleur projet lors des deux dernières années et les élèves de l’Équipe Canada cette année aimeraient bien faire un tour du chapeau. En 2015, Raymond Wang de Vancouver et en 2016, Austin Wang de Vancouver, se sont mérité le prix Gordon E. Moore pour le meilleur projet. Il s’agit d’un prix d’une valeur de 75 000 $ US nommé en l'honneur du cofondateur d'Intel, un scientifique lui-même. Au cours des deux dernières années, l’Équipe Canada a remporté en tout 50 prix à l’ISEF et cette année, ils aimeraient bien poursuivre dans cette voie.

Les élèves suivants font partie de l’Équipe-Canada :

  • Elias Andersen de Meaford (Ontario) a conçu un arbitre électronique pour les matchs de baseball, utilisant des microphones et une technologie de triangulation sonore pour identifier l'emplacement exact de balle et du coureur. Le système peut déterminer si le coureur est sauf ou éliminé. Le programme d'arbitre électronique atteint un degré d’exactitude de 99 % alors qu’un arbitre traditionnel atteint un degré d’exactitude de 84 %.
  • Harkirat Bhullar de Saskatoon (Saskatchewan) a inventé un algorithme informatique qui analyse des données comportementales et biologiques pour fournir un diagnostic du trouble du spectre autistique (TSA) avec un degré d’exactitude de 99 %. Cet outil de diagnostic puissant est le premier à analyser des données provenant de deux domaines différents (phénotypique et génétique) pour prédire le TSA et aider les médecins à le diagnostiquer plus tôt et plus facilement.
  • Marcus Deans de Windsor (Ontario) est de retour au sein de l’équipe pour une deuxième année de suite. Il a conçu une méthode pour identifier les inhibiteurs potentiels du virus Zika, qui compte plus de 100 000 cas confirmés dans le monde entier. En utilisant cette méthode, il a déterminé trois inhibiteurs potentiels qui peuvent être mis à l’essai pour tenter d’éliminer cette maladie.
  • Adam Martinez de Conestogo (Ontario) a exploré les propriétés antibactériennes de l'argent ionique, un agent antibactérien populaire. Adam a constaté que l'argent ionique augmente la croissance des bactéries résistantes à l'argent ionique de façon statistiquement significative. Ceci soulève des problèmes importants pour l'environnement et la santé.
  • Lucas Penny de Grimsby (Ontario) a conçu un appareil permettant de diagnostiquer les microARN liés au cancer du sein dans la salive. Cet appareil est plus rapide et meilleur marché que les outils utilisés actuellement pour diagnostiquer ce cancer et il en permet une détection plus précoce, ce qui améliore les chances de survie.
  • Melody Song de Saskatoon (Saskatchewan) a étudié les gourganes, une espèce de légumineuse ancienne connue pour ses bienfaits nutritionnels. Pourtant, plus de 400 millions de personnes dans le monde ne peuvent pas consommer ces fèves en raison d'une maladie appelée « anémie hémolytique » qui empêche la dégradation de la vicine et la convicine (VC) entraînant une anémie ou même la mort. Melody a conçu un marqueur moléculaire pour détecter les gourganes ayant une faible concentration de VC, qui permet la détection efficace à grande échelle. Ceci permettrait une reproduction accélérée des gourganes ayant une faible concentration de VC.
  • Kayley Ting de Richmond Hill (Ontario) a exploré comment on peut lire la résistance de la peau pour indiquer le début de l'effondrement sensoriel chez les personnes atteintes d'autisme. Ceci permet d’explorer les causes et d’évaluer les méthodes de récupération. Kayley a constaté que des fréquences plus élevées dans les lectures de résistance de la peau indiquaient des niveaux de contraintes croissants, tandis que les fréquences moins élevées indiquaient une récupération générale. Les résultats permettent de développer des approches plus individualisées dans l'analyse du comportement et une meilleure compréhension du trouble du traitement sensoriel tel qu'il s'applique à l'individu.

Intel Canada s’engage à célébrer les élèves qui contribuent à l’avenir du Canada, un pays concurrentiel, innovant et prospère. Intel-ISEF permet de canaliser le travail important de ces jeunes et de démontrer que leurs projets en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques ont le potentiel de changer le monde.

science